Ecole Collège Lycée

Une innovation pédagogique en 5e

inovation maths 5e

Pour les heures de maths, les élèves de 5e de la Doctrine chrétienne, à Strasbourg, quittent leur classe et rejoignent l’un des quatre groupes de niveau. Moins de stress pour les uns, moins d’ennui pour les autres.

« Quand vous avez la réponse, vous levez la main », annonce Anaïs Wach, prof de maths à la Doctrine chrétienne, établissement privé de Strasbourg. Ce lundi matin, ses « questions flash » font travailler une quinzaine d’élèves de 5e.

Toutes les classes de ce niveau se répartissent en groupes aux heures de maths, selon leurs acquis. Ici, c’est le groupe 4, les élèves les moins à l’aise avec la matière. Mais dans une ambiance détendue.
« Je note les réponses au tableau et on verra lesquelles sont justes »

« 5  % de 120 est égal à… », affiche en grand le tableau. « Vendredi, on a fait 5  % de 80 », leur rappelle la prof. Salma trouve la bonne réponse à 6  %, mais la prof laisse réfléchir tout le monde. « Comme d’habitude, je note les réponses au tableau, et on verra lesquelles sont justes. » Amelia pense plutôt à 8 %.

Arnaud partage sa réponse à la question intermédiaire. Anaïs Wach demande alors à ceux qui n’ont pas encore trouvé : « Si 10  % de 120, c’est 12, qu’est-ce que c’est 5  % de 120 ? » « Aaah », s’élèvent des voix et les doigts restants. C’est bon, tout le monde a compris.

Ils vont ensuite convertir 2,5 heures en minutes, puis corriger les exercices du jour sur les angles. Alors, obtus ou aigu ? « Shaïma, tu as fait exactement la même erreur que la semaine dernière, souligne la prof avec bienveillance. Regarde la graduation. » « Ah, mais oui ! », réalise l’ado.
« Je sais ! »

Trois salles plus loin, autre niveau, autre ambiance. Dans le groupe des plus avancés, ils sont 29 à se mesurer, en six équipes, dans un jeu très animé (notre vidéo). Une révision active pour la prochaine évaluation.

Dans un temps très court, les élèves se concertent pour trouver la réponse à une question piochée parmi des thèmes (calcul mental, fractions, géométrie…). Elles rapportent des points en fonction de la difficulté. Au top de Valérie Martin, la prof, chaque groupe brandit son résultat sur les « ardoises » bricolées par l’enseignante – une feuille blanche glissée dans une feuille de classeur transparente, sur laquelle ils écrivent avec un feutre effaçable.

« Vous allez devoir trouver l’angle e sur l’image que je vais faire apparaître », prévient la prof. « Je sais ! C’est 180 moins 34 ! », s’écrie Margot à ses coéquipières. « Chut ! », lui intime Marilou – pas la peine de donner la réponse aux autres. Mais Naïma n’est pas d’accord : « C’est 34 moins 90 ». C’est sa version qui convainc Elisa et Gloire. Mais c’est faux. « Voilà ! Vous auriez dû écouter ! », se désole Margot. Mais pas bien longtemps, car une autre question arrive. Tic-tac, tic-tac…

 

DNA - Charlotte Dorn
07/02/2018 à 05:00

Nul en maths? Pas une fatalité!